5 leçons essentielles apprises lors des startup week-end

startup weekend women

Dans ma quête de révolutionner le monde, j’ai croisé la route des startup week-ends : une initiative internationale non lucrative dont l’objectif général est de promouvoir l’entrepreneuriat dans toutes les disciplines à travers le monde. Le temps d’un week-end, les participants travaillent en équipe pour donner vie à un projet innovant et convaincre un jury de professionnels de sa pertinence, sa viabilité et son potentiel.

En tant que passionnée d’entrepreneuriat, ce concept m’a immédiatement séduite, même si je trouve dommage que le caractère innovant du projet soit un critère d’appréciation prépondérant du jury.

En 3 ans de participation, j’y fais des rencontres incroyables. Mais j’ai surtout beaucoup appris.

Leçon #1 : Chérie ton problème, pas la solution !

Netflix, Airbnb et le non moins célèbre Uber font des émules lors des startup week-ends.

Pour rendre leur idée attractive, certains porteurs de projet nous séduisent avec leur Netflix de la formation linguistique, leur Airbnb des 5 à 7 ou même l’ubérisation du secteur du strip-tease (j’vous jure, ce sont des vrais projets pitchés lors de startup weekends !)

Le souci, c’est qu’en étant focus sur la solution, ils n’entendent pas le vrai problème. En quoi leur solution serait-elle alors pertinente ?

C’est comme si tu disais à votre médecin que tu as mal et qu’il te prescrivait le tout dernier antalgique, sans même te demander où tu souffres, ni réaliser une auscultation en bonne et due forme. Il y a de forte chance que la douleur réapparaisse.

Chérie ton problème, pas la solution : c’est trouver un problème qui te tient suffisamment à cœur —qui te révolte ou te passionne— et être prêt·e à pivoter ta solution pour que celle-ci résolve réellement le problème de départ.

Leçon #2 : Ta priorité : valider le potentiel de ton projet

C’est l’un des secrets pour gagner un startup week-end : prouver que ta cible est prête à payer pour ton produit / service. Finalement, c’est le corollaire de la leçon #1 : si tu as trouvé un problème qui titille vraiment ta cible, alors il y a de forte chance qu’elle soit prête à payer pour se débarrasser de ce problème.

Encore une fois, ça ne sert à rien de commencer à imaginer une liste exhaustive de fonctionnalités à développer sur l’appli, ou dessiner les maquettes de la plateforme, sans même avoir validé si le projet répondait à un VRAI besoin et évalué ce qu’attendent réellement les futurs utilisateurs.

Mais valider le potentiel d’un projet, ce n’est pas juste sonder sa cible : c’est aussi analyser le marché sur lequel tu vas te positionner pour notamment cerner les opportunités à saisir et les menaces à anticiper sur ce marché. J’ai écrit un article complet à ce sujet avec un guide à télécharger pour mener ton enquête.

Leçon #3 : Chacun a quelque chose à apporter au projet, quel que soit son background

En 2016, lorsque j’ai participé à mon 1er startup weekend, je suis arrivée sur la pointe des pieds en me demandant si je pouvais vraiment être utile à un projet quel qu’il soit.

Aucune compétence dans les domaines très prisés comme la communication, le marketing digital et encore moins le développement web. Aucune expérience dans l’entrepreneuriat (si ce n’est dans l’art d’abandonner des projets sans leur avoir laissé la moindre chance d’exister). J’étais presque à m’excuser d’être là.

Forcément en me vendant comme une « experte en rien mais curieuse de tout », les membres de mon équipe ne se faisaient guère d’illusion à mon sujet mais avaient eu la courtoisie de m’associer à leurs réflexions.

Et finalement, mes nombreuses années à travailler dans des PME sans budget m’ont rendu très créative lorsqu’il a fallu concevoir les visuels du site web, le tout juste avec Powerpoint.

Moralité : n’exclus aucun profil dans ton équipe et ne sous-estime pas ce que chacun peut apporter dans ton projet. Tu peux être surpris·e !

Leçon #4 : Soigne ton pitch

Le vendredi soir dans un startup weekend, tu n’as qu’une seule minute pour pitcher ton idée et donner envie aux participant·e·s de travailler avec toi sur ton projet.

Une épreuve difficile. Pour ne pas dire cruelle. Des projets prometteurs n’ont pas survécu au vendredi soir, tandis que des projets improbables ont remporté le suffrage.

Je me rappelle notamment de Camille qui, presque comme une blague, prend la parole et déclare :

« Salut ! Ma maman est célibataire. Alors mon projet ce week-end, c’est de trouver un mec à ma mère ! ». Je crois qu’il n’existe pas d’émoji suffisamment xptdr pour illustrer l’hilarité de l’audience ce soir-là. Aussi improbable fut son projet, celui-ci a été sélectionné et a même fini dans les projets primés du week-end.

Qu’on adhère ou non à son idée, son pitch était mémorable et n’avait laissé personne indifférent. C’est ça le secret d’un bon pitch : susciter une émotion, faire réagir. C’est ce qu’elle a fait avec brio, en moins de 20 secondes. Du génie !

Leçon #5 : Enjoy the journey !

Durant un startup weekend, la somme de travail à fournir est colossale. Et si on y réfléchit bien, entre la constitution des équipes le vendredi soir et les pitchs blancs / jury le dimanche, cela ne laisse que le samedi pour :

  • Comprendre le problème
  • Analyser le marché
  • Elaborer une solution
  • Valider le concept
  • Définir le business model
  • Concevoir le MVP (Minimum Viable Product, la version minimale du produit / service)

Un week-end intense. Mais également riche en apprentissage (c’est tout l’objet de cet article). Ce que je retiens principalement de mes 4 participations où 1 seule fois le projet auquel je collaborais a fini sur le podium, c’est que finalement la victoire importe peu. Car durant un startup weekend, tu as accès à des conférences et des mentors qui ne te seraient peut-être pas accessibles en temps normal. Tu as la chance de bénéficier de leurs conseils et de leurs feedbacks objectifs. Tu rencontres aussi des participants avec des compétences diverses qui te manquaient peut-être dans ton entourage pour avancer dans ton projet. Tu te constitues un réseau de qualité.

Voilà pourquoi la victoire importe peu car si tu profites à fond de l’expérience startup weekend, tu en ressors à tous les coups gagnant. Kiffe le chemin plutôt que la destination.

En fait un startup weekend, c’est un condensé de ce qui t’attend dans ta future vie d’entrepreneur·e : du travail, de la fatigue mais aussi des rencontres et des apprentissages. Pour tirer le maximum de cette expérience, vas-y à fond et kiffe !


🚀 DÉCIDÉ·E À MENER À BIEN UN PROJET QUI TE PLAÎT ?